Quatre choses qui comptent !!

L’importance des relations

La science montre que le cerveau d’un bébé établit plus d’un million de nouvelles connexions neurales par seconde au cours des premières années de sa vie. Pendant ce temps, les bébés découvrent le monde à travers des expériences avec leurs parents et d’autres personnes qui s’occupent d’eux, façonnant leur façon d’apprendre et de voir le monde. Ces expériences – tant positives que négatives – influencent les connexions établies dans leur cerveau, façonnant la façon dont ils géreront les situations en tant que tout-petits, enfants d’âge préscolaire, et au-delà.

Les relations que les bébés entretiennent avec des adultes de confiance sont cruciales parce qu’elles ont une incidence sur le « câblage » qui se fait dans leur cerveau. Les parents, comme on dit, sont les premiers et les plus importants enseignants de leurs enfants, mais un éventail diversifié d’éducateurs de la petite enfance et des services de garde jouent également un rôle essentiel pour s’assurer que les enfants, soutenus par leur famille, ont les premières expériences nécessaires à un développement cognitif, physique, social et émotionnel solide et à l’acquisition du langage. Lorsque les bébés reçoivent des soins constants, nourrissants et de qualité, ils acquièrent les bases nécessaires pour augmenter leurs chances de réaliser leur potentiel.

L’importance des éducatrices et des éducateurs de la petite enfance

Le rôle des éducateurs de la petite enfance dans la réalisation de cette promesse est indéniable. Les éducatrices et éducateurs de la petite enfance accomplissent un travail complexe, exigeant et précieux. Des éducatrices et éducateurs de la petite enfance soutenus, compétents, bien informés et diversifiés sont la pierre angulaire d’un apprentissage précoce de qualité.

La qualité est importante

Faire en sorte que les bébés et les jeunes enfants – dont le cerveau croît plus rapidement qu’à tout autre moment de leur vie – reçoivent les soins de qualité nécessaires pour les mettre sur la voie de la réussite future devrait être l’une des principales priorités. Nous devons agir sur la base d’une compréhension commune, fondée sur la recherche, la science et les données probantes, selon laquelle investir dans un accès équitable à des services de garde et d’apprentissage de qualité. Après tout, les jeunes enfants d’aujourd’hui représentent la future génération de travailleurs, de dirigeants et d’innovateurs du pays. En fait, un rapport récent affirme :
« Le caractère se construit dans les premières années de la vie et il est absolument nécessaire pour réussir dans la vie. »

Les impacts de la pauvreté sont importants

Garder les enfants hors de la pauvreté est également essentiel à la santé et au bien-être à long terme. Les adultes qui ont grandi en s’inquiétant de la nourriture, d’une famille instable ou de la sécurité sont moins susceptibles d’avoir un emploi, un revenu stable ou la capacité de payer leurs factures mensuelles que les adultes qui ont moins de facteurs de stress en grandissant. Nous savons que les effets de ces types de stress environnementaux – la faim, la peur et les dommages – sont toxiques pour le cerveau en croissance. La pauvreté peut littéralement s’infiltrer sous la peau, minant le développement dans des régions clés du cerveau, notamment l’autorégulation et l’apprentissage, la mémoire et le langage, et le contrôle émotionnel.

Laisser un commentaire