Le rôle parental est souvent stressant

Le rôle parental est souvent stressant. Des couches à changer, de la nourriture à préparer, des soucis pour savoir si vous faites bien les choses. Vous voulez trouver un moyen de traverser tous les moments frustrants et être un parent qui est là pour votre enfant, quoi qu’il arrive.

Comment la pleine conscience peut-elle aider ?

La pleine conscience est une stratégie qui peut réduire le stress d’être parent. La pleine conscience est une façon d’être. Pratiquer la pleine conscience signifie être attentif à ce qui se passe dans le moment présent et accepter ces expériences et ces sentiments sans porter de jugement. À quoi cela ressemble-t-il dans la vie quotidienne d’un parent ?


Voici cinq façons d’être attentif au cours de votre journée.

Écoutez votre enfant avec toute votre attention.

Parfois, on dirait que tout ce qu’on fait, c’est d’écouter notre enfant ! Mais il est facile de se concentrer sur ses propres objectifs (comme sortir de la maison à l’heure, dîner à table, répondre au texto d’un ami) au point de manquer ce que nos enfants essaient vraiment de nous dire. Je ne veux pas que tu partes parce que je t’aime tellement ! Ou, je suis fatigué d’être coincé dans la poussette. Une écoute attentive vous aide à comprendre les besoins de votre enfant et à y répondre. Essayez une activité de pleine conscience conçue pour soutenir l’écoute avec toute votre attention.

Acceptez votre enfant (et vous-même) sans jugement

La parentalité est épuisante. Il y aura de nombreux moments où vous jugerez votre enfant (ou vous-même) sévèrement. Pourquoi devons-nous nous battre à chaque fois : Mets une veste, mange des carottes, monte dans le siège d’auto ? Pourquoi j’ai crié alors que je sais que ça ne sert à rien, jamais ? L’acceptation de tous les sentiments, même ceux qui sont négatifs, est importante. Si vous pouvez reconnaître un sentiment sans en être submergé, vous pouvez répondre avec patience, plutôt que de réagir par frustration et colère.

Savoir à quoi vous attendre de votre enfant de la naissance à 3 ans peut vous aider à accepter ses sentiments et son comportement avec plus de compréhension. Pour en savoir plus, consultez les jalons de développement ici.

Imaginez les sentiments de votre enfant et donnez-lui la même réponse que vous.

Cette stratégie vous demande d’imaginer comment votre enfant pourrait se sentir pendant un moment difficile. Votre enfant de 2 ans ne trouve pas son doudou et c’est l’heure d’aller au lit ! Des larmes et les crises de colère sont au programme ! Lorsque vous vous arrêtez pour imaginer ce que ressent votre enfant, vous pouvez répondre avec amour et compassion.

Gérez vos propres sentiments et réactions.

La pleine conscience ne signifie pas que les parents ne sont jamais frustrés ou en colère. Cela signifie faire une pause avant de réagir dans des situations stressantes. Les jeunes enfants ne savent pas encore comment gérer leurs sentiments. Si vous pouvez être calme quand votre enfant ne l’est pas, il apprend qu’il peut compter sur vous même dans les moments les plus difficiles.

Comment rester calme au milieu des pleurs d’un bébé ou de la défiance d’un tout-petit ? La première chose à faire est de ne rien faire. Faites une pause un moment et prenez quelques respirations profondes. Cela aide à calmer le corps et à libérer l’esprit.

Faites preuve de compassion envers vous-même et votre enfant.

Parfois, lorsque les jeunes enfants sont très bouleversés, nous oublions à quel point il peut être difficile et accablant d’être si petit. Penser à une situation du point de vue d’un enfant vous aide à réagir avec compassion. Tu détestes vraiment être attaché dans ton siège auto ! Attends, on y est presque. Les parents méritent eux aussi de la compassion. Au lieu de nous juger et de nous blâmer nous-mêmes, nous pouvons cesser de nous rendre compte que tout le monde se débat et que ces sentiments sont normaux. La compassion de soi, c’est reconnaître que le rôle parental est un processus d’apprentissage. Si votre première approche n’a pas fonctionné comme vous le vouliez, essayez autre chose la prochaine fois. Beaucoup de gens ont très peu d’expérience pour être gentils avec eux-mêmes.


Activité de pleine conscience : Curiosité, ouverture, accueil et amour

Apportez un regard doux à votre enfant. Regardez attentivement et soyez attentif à ce que vous voyez sans porter de jugement. Attendez patiemment que votre enfant établisse une connexion. Quelles expressions fait-elle ? Quels mouvements fait-elle ? Quels sons ou quels mots utilise-t-il ? Remarquez où l’enfant porte son attention.

Regardez attentivement et demandez-vous ce que votre enfant exprime. Lorsqu’il établit une connexion, répondez-lui avec un soutien chaleureux et remarquez ce qu’il ressent pour vous. Attendez encore une fois et surveillez de près plusieurs autres interactions, jusqu’à ce que votre enfant vous indique qu’il est prêt à mettre fin à l’activité.

Activité de pleine conscience : 4, 5, 6 Respiration

La respiration profonde du ventre est un excellent moyen de rétablir le calme lorsque nous nous sentons stressés.

Inspirez profondément dans le ventre et expirez à fond par la bouche.
Inspirez par le nez en comptant jusqu’à quatre.
Retenez votre respiration pendant cinq secondes.
Expirez en comptant jusqu’à six.
Répétez cette respiration profonde trois fois.
Remarquez comment vous vous sentez – physiquement et émotionnellement – après avoir respiré profondément.

Activité de pleine conscience : Pratiquer l’autocompassion

Prenez un moment dans votre journée pour pratiquer l’auto-compassion. Cette activité est particulièrement utile dans un moment de stress ou lorsque vous remarquez que l’autocritique remonte à la surface.

Respirez profondément et expirez lentement.
Reconnaissez et nommez l’émotion que vous ressentez
Remarquez comment votre corps se sent – y a-t-il des sensations de tiraillements ou d’inconfort ? Où ça ?
Maintenant, placez une ou les deux mains sur votre cœur.
Respirez profondément et expirez lentement.
Apportez intentionnellement de la bonté à vous-même.
Si cela peut vous aider, imaginez cette gentillesse comme une douce lumière dorée qui remplit votre poitrine. Si c’est difficile, imaginez comment vous pouvez réconforter un ami cher qui souffre et tourner ce soutien nourricier vers vous-même.
Respirez profondément, la main sur le cœur.
Détendez-vous et ouvrez les yeux

Laisser un commentaire